Mon parcours

En 40 ans à PSA Groupe, j’ai eu l’opportunité d’exercer 5 métiers différents mais bien complémentaires. Le dernier en métrologie va véritablement me passionner. Je ne vais donc pas arrêter en si bon chemin, car il y a encore tant à faire et à transformer…

Retour sur un parcours atypique:

J’ai quitté l’école le vendredi 22 juin 1979 avec en poche le CAP et BEP Télécommunications. Trois jours plus tard, j’entrais sur le site industriel de Sochaux, le plus grand de France à l’époque. J’ai de suite exercé mon métier que me passionnait déjà, car pour communiquer il fallait maitriser la technologie Crossbar des autocommutateurs. En septembre 82, je me marie et en octobre, j’intègre une formation continue pour adultes afin de préparer le BAC F2 Électronique. Après neuf mois de bachotage, j’obtiens le fameux sésame. Motivé comme jamais, je m’inscris en formation initiale de BTS toujours en formation continue, alors que je n’avais pas le droit de cumuler 2 cycles de longue durée sans un temps d’attente suffisant. L’école m’avait retenu. Je poursuivrais donc même si mon congé n’était pas accepté. Ces deux années d’études ont été très difficiles pour moi au regard de mon parcours passé. Malgré tout, je réussis l’examen au premier tour, en juin 1985.

De retour à PSA Sochaux, je dois maintenant faire mes preuves pendant 6 mois, avant d’être nommé technicien. J’étais alors au service électrique central du site aux Méthodes et à la Maintenance. J’ai appris la commande numérique, à rétrofiter d’anciennes machines-outils, à mettre en place et suivre les immenses tables à découper le tissu des sièges. C’est également à cette époque que le site s’est doté de ses deux premières machines à mesurer tridimensionnelles (1 bi-bras au ferrage pour mesurer la caisse complète et 1 portique en fonderie). On ne parlait pas encore d’incertitudes de mesure !

Entre 1988 et 93, je suis retourné aux Télécoms sur le domaine « commutation », avec la transmission voix/données, la recherche de personnes et la protection du travailleur isolé.

De 94 à 2000, je suis devenu Animateur Énergie du site de Sochaux. Il a fallu cette fois gérer, compter et suivre les énergies par direction/service/bâtiment/process. J’ai participé à la mise en place de la politique de réduction des coûts énergétiques. Chaque mois, j’organisais les relevés des compteurs afin de traiter les index. Je n’imaginais pas encore que cette étape me préparerait mieux à ce qui allait suivre.

C’est finalement en 2000 que j’ai opté pour la mesure sous toutes ces formes. D’abord au sein du laboratoire d’étalonnage, nous réalisions 7000 prestations par an pour le site et d’autres entités du Groupe. Sur site, nous faisions également les mesures particulaires et les mesures physiques sur les process de fabrication. Fin 2002, nous avons migré toutes les bases de gestion monoposte des équipements de mesure du Groupe dans Hasting en réseau. Le laboratoire d’étalonnage a été rattaché à la Qualité. Les mesures sur site sont restées à la Maintenance Générale.

En 2003, nous avons étudié la synergie possible avec le site de Mulhouse distant de 60km. En 2005, je suis responsable étalonnage pour les deux sites. En octobre 2008, j’ai rejoint la Métrologie Centrale, dans l’équipe de François Daubenfeld, maître expert métrologie du Groupe. Je m’occupais cette fois du pilotage et de l’animation transversale de l’ensemble des sites de production. J’ai intégré la filière d’expertise du Groupe après ma nomination Spécialiste Mesure en 2010. A ce titre, j’ai animé plusieurs années le groupe métrologie du MFQ BFC (Mouvement Français pour la Qualité Bourgogne Franche-Comté). Je suis également intervenu à plusieurs Journées Techniques du CFM (Collège Français de Métrologie). J’ai même coanimé la JT sur la Métrologie Sensorielle en 2014. Au CIM 2017 (Congrès International de Métrologie), j’ai présenté la Métrologie 4.0 que PSA Groupe souhaite mettre en place.

Je suis devenu formateur et auditeur interne selon le référentiel A10 9000, décliné de l’ISO 17025.

Les trois dernières années, je me suis ouvert aux laboratoires d’essais de la R&D. J’ai découvert que les progrès réalisés en fabrication sont également transposables à cette Direction.

En 2018, j’ai intégré l’équipe de formateurs à l’Université de Franche-Comté. J’assure le cours de Métrologie à la Licence Professionnelle CIM (Capteurs, Instrumentation, Métrologie).

Par ces quelques lignes, j’imagine que vous me connaissez mieux.

A l’issue de cette carrière riche, je mets aujourd’hui mon expérience et mes compétences au service des entreprises et laboratoires souhaitant créer ou développer une fonction métrologie réellement efficiente. Je souhaite transmettre mes acquis et communiquer quelques savoirs qui peuvent changer la vision que l’on a de la Métrologie.

D’autres infos sur Linkedin :